Question posée: comment intégrerez-vous les citoyens dans certaines décisions en cours de mandature ? Dans quels domaines de compétence communale plus précisément ?

Réponses des 4 partis en vidéo:

Réponses des 4 partis par écrit:

Oxygène

  • Transparence

Tous les documents publics doivent être accessibles aux citoyens dans les 15 jours.

Les conseils communaux doivent être diffusés en live sur les réseaux sociaux.

Création d’un site internet dédié à la participation citoyenne et à la publication de toutes les décisions prises au niveau communal.

  • Participation

Les citoyens doivent pouvoir déposer toutes leurs questions au conseil communal dans un délai de 3 jours et avoir une réponse claire lors du conseil.

Création d’un conseil citoyen au niveau communal pour vérifier la transparence des processus de réflexion et de décision et établir un bilan annuel de la majorité en place.

Consultation populaire pour des dépenses supérieures à 100.000 €.

Assurer une tournante dans les lieux où se déroulent le conseil communal pour permettre à tous d’y participer.

Mettre à disposition des infrastructures publiques bien équipées (wifi, tableau, …) pour l’organisation facile de réunions.

 ECOLO

Ces dernières années, différents conseil consultatifs communaux ont périclité : conseil communal de la Famille, de la Personne âgées, intergénérationnel, de la Personne handicapée… Ce phénomène est lié au peu de cas que les autorités ont accordé aux avis remis par les membres de ces commissions. Un de nos principaux engagements, si nous avons la possibilité d’exercer le pouvoir au niveau communal, c’est de donner une bien plus grande place qu’actuellement aux citoyen·ne·s dans les dossiers qui les concernent. Nous voulons rendre la démocratie vivante. Un budget participatif est une manière de faire. L’utilisation des outils numériques maintenant disponibles en est une autre. La redynamisation des conseils consultatifs une troisième. Une relation forte entre les autorités communales et les comités de quartier, une autre. Mais notre proposition principale en la matière est de mettre en place un véritable processus participatif qui aborde globalement l’ensemble des domaines dans lesquels nous devons dessiner ensemble une vision commune et cohérente :

  • développement territorial (où accueillir les nouveaux arrivants, quelles densités dans quelles zone, où placer les services nécessaires, comment créer un réseau naturel qui préservera la biodiversité,…),
  • mobilité
  • objectif neutralité carbone
  • objectif zéro déchets

Qu’il nous soit permis ici d’insister sur le fait qu’à nos yeux, la transition est indissociablement liée à une vision d’une société qui facilite et met en œuvre une véritable solidarité entre les membres de la communauté. A ce propos, les options d’Ecolo apparaissent fondamentalement différentes de la majorité actuelle et nous vous invitons à prendre connaissance de nos propositions en la matière sur https://court-saint-etienne.ecolo.be/propositions-2018

 PluS

Aujourd’hui, la démocratie a besoin d’un nouveau modèle qui fasse davantage participerles citoyens, renforce le rôle des élus directs, fasse de la transparence et de la probité des réalités véritables.

Dans cette perspective, la liste PluS s’engage à :

  • organiser des moments d’échanges réguliers avec les Stéphanois sur les priorités de la commune :
    • lors de l’élaboration et du suivi du plan stratégique transversal 2019-2024 de la commune, par exemple en publiant un bilan annuel ;
    • en organisant de façon régulière (une fois par an) des forums démocratiques réunissant les élus et les citoyens, afin de débattre directement des thématiques communales ;
    • en organisant systématiquement une information et une consultation de lapopulation concernée sur tout projet d’ampleur initié par la commune ;
    • en réalisant un « guide local de la citoyenneté » qui expliquera la démocratie locale et les droits et devoirs des citoyens dans la commune ;
  • mettre en œuvre des budgets participatifs, par lesquels la commune octroie à des Stéphanois (à travers par exemple des conseils de quartier) un budget déterminé afin de réaliser des projets de proximité sélectionnés selon des modes démocratiques ;
  • mettre en place un baromètre périodique de satisfaction et des attentes des usagers des services communaux, dans le but d’améliorer la qualité du service au citoyen et de mieux répondre à ses besoins ;
  • renforcer le rôle du conseil communal
    • dans l’initiative réglementaire, à travers notamment la possibilité pour un conseiller communal de rédiger un rapport sur une problématique particulière touchant la commune ;
    • dans la gestion des travaux du conseil en confiant la présidence du conseil communal à un conseiller communal.

 Liste du Mayeur

La priorité est de trouver les moyens financiers pour créer un emploi administratif spécifiquement dédié au domaine de la communication. Un site internet, ainsi qu’une page Facebook efficaces et tenus à jour hebdomadairement, deviennent une nécessité absolue pour communiquer de manière moderne avec les citoyens et permettre à ceux-ci d’être invités à des réunions publiques ou participatives, ainsi que pour leur donner une possibilité plus aisée d’interpeller les élus et l’administration. La revue communale et les toutes-boîtes ciblés doivent également être améliorés. Nous organisons systématiquement des réunions citoyennes lorsqu’un problème de sécurité routière avéré nécessite l’aménagement de dispositifs de sécurité en voirie. Diverses réunions citoyennes ont été organisées à propos de sujets qui interpellent un nombre important de citoyens, tels que la nouvelle gestion des cimetières suivant les prescrits de la région wallonne, un projet d’activité accrobranche à Tangissart, la rénovation d’un espace public à La Roche, la rénovation en profondeur de la rue de la Résistance, mais nous participons aussi volontiers à diverses réunions avec quelques habitants tracassés par un sujet local. D’autres réunions publiques imposées par décrets sont organisées régulièrement.

Lorsqu’il s’agit d’utiliser les deniers publics, le seul organe compétent et habilité est le conseil communal composé de représentants des citoyens élus démocratiquement. Cet organe peut s’appuyer sur l’avis des citoyens consultés préalablement à une décision qui sera prise lors d’un conseil communal. Chaque groupe politique représenté au conseil communal organise en général avec ses membres de section locale un débat préalable. Pour bon nombre de projets urbanistiques, d’aménagement du territoire ou de mobilité, la CCATM est consultée, elle peut aussi, d’initiative donner son avis sur un sujet qui l’interpelle dans le domaine de ses compétences.

Une consultation populaire ou citoyenne peut être organisée pour des grands projets communaux ou des orientations d’aménagement du territoire ou du cadre de vie. Pour nous, il n’y a pas d’exclusive dans les différentes matières qui sont du ressort de la gestion communale.