Questions posées : comment réduirez-vous la dépendance de la commune et de ses habitants aux ressources énergétiques non renouvelables? Quelles sont vos propositions concrètes pour :

  • Réduire la demande énergétique (des particuliers comme de la commune) ?
  • Développer une production locale d’énergies renouvelables pour l’électricité ou le chauffage / l’eau chaude ?

Réponses écrites des partis:

PLUS

Nous souhaitons garantir l’accès de chacun à l’énergie et aider les stéphanois à diminuer leur consommation d’énergie. Au niveau des bâtiments publics, de nombreux efforts ont déjà été entrepris pour réduire leur consommation d’énergie (isolation, régulation du chauffage,…). Il faut poursuivre dans ce sens et encore améliorer la gestion de la consommation d’énergie (écoles, administration communale,…) et en essayant de rendre ces bâtiments moins dépendant de l’énergie externe (développement de sources de production d’énergie au départ du bâtiment occupé). Moins d’actions ont été entreprises pour soutenir la réduction de la consommation d’énergie de stéphanois. Or, la question énergétique doit être saisie à bras-le-corps en vue de changer notre système énergétique en profondeur pour le rendre plus propre et plus social. Dans cette perspective, la liste PluS s’engage à :

  • avoir un objectif précis d’économie d’énergie sur la commune à réaliser d’ici 2050 réunissant les pouvoirs publics, les stéphanois et les forces vives locales ;
  • pour atteindre l’objectif fixé ensemble, prévoir des mesures d’information, d’accompagnement et d’incitation des citoyens et des entreprises en organisant notamment dès 2019 des actions annuelles – telle que le « Challenge énergie » ouvert à tous les stéphanois et récompensant celles et ceux qui auront réalisés les économies d’énergie les plus importantes sur l’année écoulée ;
  • en allouant aux ménages à faible revenus une prime communale pour l’achat d’un réfrigérateur ou d’une machine à laver/séchoir A+++ ;
  • en favorisant les achats groupés d’énergie à l’échelle communale par le biais du CPAS et les rendre accessible à tous.

ECOLO

En 2013, en se basant sur des exemples réussis ailleurs, les mandataires Ecolo ont proposé au conseil communal de créer une asbl communale visant à réduire la consommation globale d’énergie dans la commune et à produire une énergie renouvelable, soit au niveau individuel, soit au niveau collectif. La majorité a rejeté cette proposition que nous mettrons en œuvre si nous en avons la possibilité. La création de cette asbl est une manière d’atteindre l’objectif de neutralité carbone que nous voulons fixer pour la commune à l’horizon 2050. La signature de la Convention des Maires serait une manière de formaliser la volonté communale d’atteindre cet objectif. Une des actions de l’asbl énergie serait d’aider les habitants et les entreprises à déterminer les investissements susceptibles de procurer la plus grande diminution de consommation énergétique et de financer ces investissements en percevant une partie des économies d’énergie ainsi réalisées. Une autre serait de mettre sur pied des projets de production d’énergie verte, par exemple une éolienne citoyenne sur une des localisations favorables mises en évidence sur le territoire communale par l’étude du potentiel éolien en Wallonie. Une seule éolienne pourrait produire l’énergie de la moitié des ménages stéphanois… D’autres propositions sur ici.

OXYGENE

  • Vision à long terme

Réflexion en concertation avec les citoyens de la commune et des spécialistes pour construire une vision à long terme de l’indépendance énergétique de la commune : choix des mesures à prendre, leurs coûts, leurs conséquences environnementales, aménagement du territoire

  • Infrastructures communales

Pour les infrastructures communales sur lesquelles l’autorité communale exerce la tutelle, Oxygène propose de planifier sur 2 mandatures :

  • l’isolation de tous les bâtiments
  • autonomisation de la commune en énergie par de la production d’énergie renouvelable.
  • utilisation du surplus énergétique produit par les infrastructures communales vers d’autres destinataires publics ou privés et affectation d’un éventuel bénéfice au profit de la collectivité (par exemple cantine scolaire gratuite…)
  • Bâtiments privés

Pour les économies d’énergie et la production individuelle ou collective, mais privée, d’énergie renouvelable, la commune peut informer et conseiller, par exemple en partenariat avec un guichet de l’énergie.

 LISTE DU MAYEUR

  • Réduire la demande énergétique (des particuliers comme de la commune) ?

Rappeler aux habitants les outils régionaux existants en cette matière au travers des moyens de communication communaux. Concernant les services publics locaux, maintenir le rythme de la rénovation du parc immobilier en vue d’augmenter au maximum son efficience énergétique et en mettent en place un suivi permanent des consommations d’énergie et d’eau potable.Chaque extension ou nouveau bâtiment sera, en fonction de son temps d’occupation et de l’analyse du retour sur investissement, construit au standard basse énergie ou passif.

  • Développer une production locale d’énergies renouvelables pour l’électricité ou le chauffage / l’eau chaude ?

Nous avons des bâtiments dont les toitures sont en suffisamment bon état pour accueillir rapidement des installations photovoltaïques (PV). D’autres doivent préalablement être isolées et rénovées. Pour accélérer le rythme de mise en œuvre, nous allons passer par un marché public d’appel à intérêt auprès de tiers investisseurs. Il nous manque actuellement un agent communal qualifié en technique spéciale pour développer ces projets. Un poste est ouvert mais nous n’avons toujours pas de lauréats aux examens de recrutement. Ces projets permettront d’avoir une bonne autoconsommation dans les bâtiments concernés et d’accroître notre indépendance énergétique.

Après les travaux d’isolation et les projets PV, les chaudières et leur régulation, la plupart renouvelées il y a moins de 10 ans, devront être auditées en vue d’évaluer la pertinence d’adopter d’autres techniques, tels que la biomasse, la géothermie ou le principe de la pompe à chaleur alimentée par l’autoproduction PV.

En tant qu’actionnaire, nous interpellons également l’inBW, développeur des parcs d’activités économiques, pour qu’elle équipe les grandes toitures de ses halls relais et qu’elle incite les entreprises qui construisent dans les PAE à équiper les grandes toitures avec des installations PV et que des projets éoliens soient envisagés.